Les myiases cutanées, des asticots sur la peau !

 

Les larves de mouches, qu'on appelle également asticots, peuvent être à l'origine de maladies parasitaires que l'on désigne sous le terme de "myiases". Quand ces asticots se développent sur ou dans la peau, on parle de myiase cutanée.

 

Les myiases des plaies

Les parasites

Les myiases des plaies surviennent quand une mouche pond ses œufs sur une zone de peau abimée. Les œufs éclosent et les asticots qui en sortent profitent de l'environnement chaud et humide, ainsi que des sécrétions et tissus organiques morts, pour se développer. Dans la majorité des cas, il s'agit de larves de mouches communes (mouches vertes, mouches bleues), insectes qui ont l'habitude de pondre sur les débris organiques (matières fécales, ordures, cadavres…), mais qui sont également attirés par les plaies et les zones de macération cutanée. En se nourrissant des débris organiques, les asticots exercent une certaine action de nettoyage de la plaie. Malheureusement, certaines espèces s'attaquent également aux tissus sains, aggravant les lésions et pouvant être à l'origine d'une infection secondaire et de la mort de l'animal.

art494 mouche verte asticots plaie

Lucilia sericata, une mouche verte souvent responsable de myiase des plaies. Photo KoS, Creative commons.

 

Dans le sud de la France, il existe une mouche (Wohlfahrtia magnifica) dont les larves parasitent les moutons, et qu'on retrouve parfois sur les chiens.

Le diagnostic

La myiase des plaies peuvent survenir chez toutes les espèces d'animaux de compagnie, aussi bien chez le chien et le chat que chez le lapin. Elles sont souvent liées à un manque d'hygiène avec accumulation d'urine ou de matières fécales en région postérieure (cuisses, anus, vulve). Les signes de myiase chez les animaux sont variables en fonction de l'étendue de la zone parasitée : démangeaisons, douleur, mais aussi abattement, état de choc. La plupart du temps il se dégage de la zone affectée une odeur nauséabonde, qui doit alerter le propriétaire.

art494 asticots plaie chien myiase

 

De multiples asticots sur une zone de macération entre les cuisses d'un chien à poils longs. Photo Parasitologie EnvA.

Le traitement et la prévention

Un animal atteint de myiase doit être présenté en consultation vétérinaire sans tarder. Le traitement inclut la mise en place d'une réanimation si l'animal est en état de choc, la prescription d'antibiotiques si nécessaire, et, sous anesthésie et/ou analgésie, la tonte, le nettoyage de la plaie et le retrait des larves à la pince. Un insecticide peut ensuite être administré pour éliminer les asticots qui n'auraient pu être extraits manuellement.

Comment protéger son animal d'une myiase des plaies ?
  • Le tenir propre ! Il faut régulièrement inspecter son animal de compagnie, le brosser, le toiletter. Si l'on constate la formation de zones de macération, il ne faut pas hésiter à les tondre et à les laver avec un shampooing adapté.
  • En cas de plaie, la nettoyer et la désinfecter régulièrement. Si nécessaire, la protéger par un pansement et présenter l'animal à un vétérinaire.
  • Si votre animal vit dans un milieu exposé aux mouches, un traitement insecticide régulier peut être recommandé. Parlez-en à votre vétérinaire.

Les myiases nodulaires

Les parasites

Ces myiases (encore appelées « myiases furonculeuses ») sont provoquées par le développement d'une larve de mouche dans l'épaisseur de la peau. La contamination se fait par les sols souillés d'excréments ou d'urine sur lesquels des mouches adultes ont préalablement pondu. Les animaux se contaminent en se couchant sur le sol. Les larves s'enfoncent dans la peau et forment un nodule (une petite boule) percé d'un trou par lequel l'asticot respire. Ce type de parasitisme sévit essentiellement en Afrique (ver de Cayor), en Amérique du Sud (ver macaque), et en Amérique du Nord, le plus souvent en région chaude et humide. C'est pourquoi on ne rencontre ce type de myiase que chez des chiens ou des chats ayant séjourné en zone tropicale.

Le diagnostic

Le diagnostic repose sur l'apparition d'un ou plusieurs nodules surmontés d'une petite croûte recouvrant le trou respiratoire. Ces nodules peuvent être à l'origine de démangeaisons. En cas de mort de l'asticot, ils peuvent se transformer en abcès.

A voir : une vidéo sur un chien infesté de vers de Cayor

Le traitement et la prévention

Les asticots peuvent être retirés par simple pression à la base du nodule (voir la vidéo). Il ne faut pas écraser la larve afin d'éviter les risques de choc allergique. On peut éviter la contamination des animaux en les traitant régulièrement avec certains insecticides. Ces produits doivent être prescrits par un vétérinaire : n'hésitez pas à demander conseil si vous devez voyager avec votre animal dans un pays à risque.